« De plus en plus de parents y jouent : oui, le jeu vidéo peut avoir un impact positif sur la famille »

« […] Ce qui déroute aussi beaucoup, c’est que l’ado actuel a accès à tout un océan d’images, pouvant ainsi créer son propre programme en toute indépendance. Et le fait qu’un ado, chez qui la liberté et la prise d’autonomie sont sacro-saintes, puisse à travers les jeux vidéo créer son propre espace, trouver ses propres bases, ses propres réseaux, ses propres vidéos, échappe totalement à la tutelle parentale.« 

 

Lire l’article intégral sur LCI.fr