Lee 'Life' Seung Hyun, grand vainqueur de la 2014 Starcraft II World Championships @ Blizzcon 2014

« Le jeu vidéo, grand gagnant de l’épidémie de Covid-19 »

« C’est un jeu qui contraste beaucoup par rapport à la réalité dans laquelle on vit, raconte le psychologue clinicien lyonnais spécialisé dans les jeux. On a l’impression d’avoir perdu notre maîtrise sur la vie quotidienne. A contrario, le jeu-vidéo est animé par le joueur, donc on reprend le contrôle. Animal Crossing, c’est un univers de jeu serein, dans un mode sans conflits. Il peut presque y avoir un côté ‘méditatif’. »

Lire l’article intégral sur OUR(S).

animal crossing new horizon

« Coronavirus Covid-19 : les jeux vidéos 6 heures par jour pendant le confinement, faut-il s’inquiéter ? »

En pleine épidémie de Covid-19, on ne sait pas ce qu’il va se passer demain. Le psychologue met en avant nos difficultés à se projeter dans le futur. « Quelque part, le confinement nous ôte nos libertés de mouvement et on a perdu la maîtrise de la situation. » Les jeux vidéos permettraient ainsi pour beaucoup d’entre nous de reprendre un peu le dessus, se sentir davantage maîtres de la situation. 

Lire l’article intégral sur France 3. Retrouver le reportage ici.

« Sur Twitch, faut-il s’inquiéter de voir des streamers perdre leur calme? »

« Dans le cas d’un joueur qui s’énerve, ce qui ressort de ce comportement est la colère évidemment, mais aussi de la frustration en réaction à l’objectif personnel qu’il s’était fixé. Quand on n’obtient pas ce qu’on souhaite, on est confronté à sa propre impuissance face à la situation, et cela nous fait réagir de manière unique selon les personnes. Dans l’exemple du clip de Sardoche qui s’énerve hors caméra, on peut supposer que c’est de la frustration contre lui, une dépréciation de soi liée à sa performance dans sa partie de League of Legends qui l’anime »

Lire l’article intégral sur Gens d’Internet.

the gardens between

Régler ses problèmes en jouant (aux jeux vidéo)

« Il joue trop, il ne se concentre pas, il est scotché devant les écrans, il n’est pas avec nous, il ne fait pas ses devoirs… »

Ce qui se passe derrière cette citation fictive mais avec laquelle beaucoup pourraient s’identifier, c’est la scène suivante : l’enfant-adolescent devient insaisissable, quoi qu’on propose, il se dirige vers le jeu vidéo, il ne veut plus écouter l’autorité parentale, il donne l’impression qu’il tourne le dos à sa famille. On n’arrive plus à dialoguer avec lui, les temps de négociation et de discussion sont de plus en plus courts, et tout ceci généralement sans explication. On peut se sentir impuissants et épuisés de ses ressources, on commence à douter de soi-même, pourtant on a l’impression qu’on a vraiment tout bien fait et qu’il n’y a aucune raison valable quant à pourquoi son enfant s’est retrouvé obnubilé et hypnotisé par les écrans. En fait, le méchant de l’histoire, ce sont les écrans… non ?

Lire la suite »