Thérapies

Psychothérapie

De manière classique, une thérapie individuelle consiste à la rencontre entre le patient et le psychologue. Ensemble, ils définissent le cadre de la thérapie. Le patient amène un bout de son histoire personnelle et familiale, et avec le psychologue, ils déterminent la fréquence, la durée, le prix des séances, et surtout l’objectif du patient.

Il s’agit surtout d’un échange libre et ouvert. Le psychologue a pour rôle de vous écouter et d’entendre ce qui vous est parfois difficile à vivre et à supporter. Il s’agit d’un échange verbal inscrit dans un espace qui respecte le secret professionnel et la confidentialité du patient : le patient s’approprie de cet espace et peut venir peu à peu déposer ce qu’il souhaite, que ce soit des affects positifs ou négatifs. De plus, il faut savoir que contrairement à ce qu’on peut entendre, le psychologue n’est pas réservé « aux fous », mais à tous ceux/celles qui rencontrent dans leur vie des difficultés qui créent de la tension et du conflit. Le psychologue offre un espace dans lequel le patient peut se soulager de ses fardeaux.

Il n’y a pas de prescription sur la durée de la thérapie. Il ne s’agit pas de balayer au plus vite les symptômes psychologiques, au contraire il est important de prendre son temps et d’avoir le temps de travailler et d’élaborer sur ce qui fait souffrance. Après tout, vous venez avec votre histoire, votre identité et votre personne, ce n’est pas rien ! Cela demande du temps, du travail et de la réflexion : celle-ci est peut-être le plus difficile des trois, car on peut être confronté à des situations, des évènements et des moments (parfois traumatisants) de la vie qui peuvent nous bousculer sans qu’on n’en soit conscient. C’est donc important et élémentaire (dirait Sherlock Holmes !) que de prendre son temps.

 

Thérapie à médiation numérique

Elle a pour simple but d’intégrer les outils numériques dans la thérapie individuelle ou groupale. Lors de notre première rencontre, on évoquera également la pertinence de l’utilisation d’outils numériques en thérapie, car la thérapie à médiation numérique n’est pas toujours adaptée à tout le monde. En effet, celle-ci est souvent réservée aux enfants et aux adolescents, notamment l’utilisation des jeux vidéo en thérapie, et il convient de s’interroger sur la pertinence des médiations numériques selon les cas et les situations.

Il s’agit d’un outil particulièrement parlant pour les plus jeunes qui peuvent plus facilement s’immerger dans les univers fantastiques et de science-fiction du jeu vidéo. Ce support médiatique apporte à la fois des images, des sons, des musiques et du récit : mis ensemble, le jeu vidéo devient un véritable allié thérapeutique. L’enfant ou l’adolescent peut s’adonner et se plonger dans ces univers tout en laissant son imagination s’exprimer plus facilement et plus librement. La parole n’est pas toujours quelque chose d’évident pour le jeune : on ne trouve pas les mots, on a peur du poids des mots qu’on risque de partager avec le psychologue (ce mot qui peut les effrayer, car « les psys c’est quand on est fous ») et puis, c’est pas toujours évident que de formuler des pensées claires sur ce qui se passe en nous ! Passer par le jeu vidéo est une façon d’aider le patient à formuler ses pensées.

 

Jeux vidéo et dépendance

Au-delà de penser le jeu comme un allié thérapeutique, parfois le jeu vidéo devient envahissant et excessif chez d’autres (cf. « addiction aux jeux vidéo ») : généralement on est pris dans une consommation excessive du jeu vidéo parce qu’à la fois on ressent le besoin de rester connecté au jeu vidéo, et en même temps il nous permet de survivre psychiquement. Ce paradoxe constitue un tourbillon de conflits psychiques qui nécessitent d’être démêlés. Il devient important de creuser en amont sur ce que le patient trouve dans le jeu vidéo.

Il est important de noter que le jeu vidéo n’a pas ce pouvoir surnaturel et tout-puissant d’hypnotiser son joueur; c’est le joueur qui se reconnaît, d’une façon ou d’une autre, dans le jeu vidéo. C’est pour cela que parler de la pratique du jeu vidéo est quelque chose d’extrêmement important pour ceux/celles qui se sentent dépendants du jeu vidéo.

 

Ainsi, si vous vous reconnaissez dans cette explication, si vous sentez une souffrance en vous qui commence à prendre le dessus sur vos responsabilités personnelles, professionnelles, familiales, sociales, etc., n’hésitez pas à me contacter afin de prendre rendez-vous.